Les Larmes Rouges T.1 : Réminiscences – Georgia Caldera

51WRg6S1wvLAuteur : Georgia Caldera
Editeur : J’ai Lu, collection Darklight
Genre : Fantastique
Nombre de pages: 768

 
RÉSUMÉ
 
« « Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?! « 
 
 

MON AVIS

Après avoir énormément entendu parler de ce livre, j’ai décidé à mon tour, de me lancer. Comme j’en avais entendu beaucouuup de bien, que tout le monde le vendait comme un véritable petit bijoux, je dois dire que je m’attendais à un tout petit mieux, mais ça a quand même été une bonne lecture.

Comme je n’ai pas envie de vous en dire trop, je vais juste vous expliquer les grandes lignes, parce que je pense que pour mieux savourer ce livre, il faut en savoir le moins possible. On retrouve donc Cornélia, une jeune fille qui a tenté en vain de mettre fin à ses jours. Suite à cela, elle est assaillie par d’étranges cauchemars, et en plus de cela, elle fait la connaissance de son sauveur, mais qui semble étrangement louche. Je ne vous en dis pas plus, puisque personnellement j’ai été un peu spoilée par des résumées trop complets, et ça a un peu gâché l’histoire.

Déjà, j’ai beaucoup aimé l’ambiance. C’est le point fort du livre. On est tout de suite plongé dans un univers assez gothique et assez noir (même si je pense que ça aurait été encore mieux si l’ambiance avait été un peu plus gothique et inquiétante). L’ambiance est sombre, avec pas mal de sang. Mais aussi il y a une chose que j’ai beaucoup aimé, c’est cette ambiance de château et de vieille maison. Et puis j’ai beaucoup aimé les scènes qui m’ont parfois fait frissonner, où je suis restée accrochée à mon livre en stressant et en étant angoissée avec l’héroïne. Georgia Caldera a beaucoup de talent pour nous faire ressentir des émotions fortes comme la peur, parce qu’avec moi, ça a marché.

Quant aux personnages principaux, je ne sais pas trop quoi penser d’eux. D’un côté Cornélia, qui est assez énervante par moment, et Henri, qui est très froid. Cornélia m’a beaucoup énervé dans les moments où elle pleure, parce que soit, ça arrive de pleurer, mais elle, c’était toutes les 40 pages. Au bout d’un moment, j’avais juste envie de la secouer, de lui dire d’arrêter de pleurer, de se lamenter sur son sort et de se reprendre en main. Et puis elle se pose énormément de questions, ce qui devient assez lourd au bout d’un moment. Après, elle est tout de même attachante, c’est une personne gentille et qui a un bon fond. Quant à Henri, je ne sais pas trop… Il a quelque chose d’à la fois attachant et énigmatique qui nous donne envie de mieux apprendre à le connaître. Mais il a aussi un côté très froid qui le rend distant avec nous, lecteur.

Après, le roman est constitué de plusieurs parties : la réalité et les rêves étranges que Cornélia fait et qui se confondent. J’ai beaucoup aimé les deux, donc je ne saurais vous dire lesquels de ces moments j’ai préféré. Au niveau des rêves, il n’y en avait pas beaucoup, et étaient parsemés partout dans le livre. J’avais une crainte au départ c’est que ce soit lassant, parce que les premiers rêves n’étaient pas ce qu’il y a de plus palpitants. Mais plus on avance dans l’histoire, plus ils deviennent intéressants et on n’a presque pas envie de retourner dans la réalité. Quant à l’histoire ancrée dans la réalité, je l’ai trouvé parfois répétitive. J’avais l’impression que certains événements s’étaient déjà déroulés 80 pages plus tôt, et j’avais l’impression que ça commençait à tourner en rond. Mais mis à part ce détail, suivre Cornélia et Henri m’a fait passer un très bon moment, et il était parfois dur de devoir les quitter.

J’ai trouvé que le roman se découpait en trois. Les 300 premières pages étaient très entraînantes et nous plongeaient bien dans l’ambiance. Mais des pages 300 à 500, j’ai trouvé l’histoire assez longue, et même répétitive. Cornélia pleurait, puis ça allait de nouveau bien, puis elle repleurait et ainsi de suite. Mais passé ces 500 pages, j’ai adoré. Après le petit passage à vide du milieu, on est replongé dans cette ambiance que j’aime beaucoup et une chose que j’attendais beaucoup s’est passée. Suite à cela, je ne pouvais de nouveau plus lâcher le livre.

Les points positifs
– Une jolie écriture
– Un bon décor et une bonne ambiance
– Se lit facilement
– Action très présente

Les points négatifs
– Des scènes un peu trop répétitives par moment
– Le style un peu lourd parfois avec les questions que l’héroïne se pose sans arrêt
– Les chapitres qui sont parfois très longs

EN BREF

Un roman que je vous conseille si vous aimez les histoires fantastiques, avec un univers gothique. Et l’univers sombre peut plaire à un grand nombre. Mais soyez prêt quand même vu le nombre de pages, vous risquez vite d’être découragé si vous n’accrochez pas tout de suite !
 
0_7c212_ebcedd4a_xl1
 
Publicités

3 réflexions sur “Les Larmes Rouges T.1 : Réminiscences – Georgia Caldera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s