Pinocchio – Collodi & Almanza

bh2Auteur : Carlo Collodi
Illustrateur : Jérémie Almanza
Editeur : Soleil, Collection Métamorphose
Genre : Album, jeunesse
Nombre de pages: 216

 
RÉSUMÉ
 
« Deuxième livre le plus vendu en Italie au XXe siècle après La Divine Comédie de Dante Alighieri, Pinocchio est un monument de la littérature italienne. « Il nous est naturel de penser que Pinocchio a toujours existé, on ne s’imagine pas en effet un monde sans Pinocchio. » Cette très belle édition inédite traduite par Nathalie Castagné propose une immersion dans un imaginaire où la dualité est mise à l’honneur par l’illustrateur, Jérémie Almanza : personnages cartoonesques et véritables monstres, décors enchanteurs et environnements délétères… Son souhait, faire se côtoyer légèreté et noirceur. Au coeur de l’Italie, Geppetto – vieillard solitaire – fabrique accidentellement dans un morceau de bois un pantin extraordinaire capable de parler, et dont le nez s’allonge à chaque mensonge… Il l’appelle Pinocchio. »
 
 

MON AVIS

Déjà, commençons par l’objet livre qui mérite que l’on s’attarde dessus. C’est déjà le troisième livre que je possède de cette collection, et le premier que je lis, mais à chaque fois, je reste scotchée par la beauté de l’objet et des dessins qu’il contient. Ici, on est plus sur des dessins croqués, comme si c’était un brouillon, et franchement, j’adore ce style. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour les illustrations que j’ai trouvé magnifiques et qui surtout, correspondaient bien à l’ambiance du livre, c’est-à-dire une ambiance un peu fantaisiste et attrayante.

Cette histoire raconte celle de Pinocchio qui est un petit pantin fait de bois, et qui rêve de devenir un vrai garçon. On va le suivre dans différentes péripéties et surtout, on va le voir en faire qu’à sa tête tout le long du récit. J’ai trouvé l’histoire un peu trop biscornue et saugrenue et tout ce que vous voulez pour vraiment réussir à rentrer dedans. L’histoire n’était pas très crédible, mais ce n’est pas ça qui m’a le plus dérangé, étant donné que cela fait partie de l’univers. Certaines situations étaient bien trop rocambolesques pour pouvoir être sous le charme. Toutefois, c’est un livre pour enfant, donc je pense que pour eux, ce livre doit être parfait.

La chose qui m’a le plus dérangé, c’est le personnage de Pinocchio. Je l’ai trouvé insupportable tout au long du livre, et surtout, très prévisible. Certaines situations dont il est l’auteur reviennent plusieurs fois, et à chaque fois on à affaire au même dénouement. Il n’écoute rien à ce qu’on lui dit et n’en fait qu’à sa tête. Quant aux autres personnages, ils m’ont tous laissé indifférents. Ils n’étaient absolument pas développés, tout ce qu’on connaissait d’eux, c’était leur physique.

L’écriture de l’auteur m’a semblé assez lourde, et j’avais parfois du mal à la lire. Certains passages sont très longs et très répétitifs. C’est censé être un récit pour enfant, mais l’écriture, quant à elle, ne l’est pas. Je ne l’ai pas trouvé adéquat pour un enfant.

Enfin, je pensais vraiment aimer cette histoire, à croire que j’ai perdu mon âme d’enfant. Si j’avais lu ce récit en étant plus jeune, cela m’aurait sans doute plu. Mais du fait de l’écriture, du personnage principal et des situations peu vraisemblables, ça ne l’a pas fait du tout. Et enfin, il y a une chose qui m’a particulièrement dérangé, ce sont les titres. Au début, je les lisais, puis au bout de 2 ou 3, quand j’ai vu qu’ils racontaient le chapitre dans son entièreté, je ne les ai même plus regardé. Dommage.

 

Les points positifs
– L’objet livre et les dessins qui sont magnifiques
– L’ambiance du livre, très chaleureuse

Les points négatifs
– Titres qui spoilent le chapitre entier
– Personnage principal trèèès énervant
– Des situations trop invraisemblables pour moi
– Une écriture trop lourde à mon goût

 

EN BREF

Un bilan très mitigé pour ce livre, dont j’attendais beaucoup. Mais je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, et Pinocchio m’a donné envie de le gifler (oui, désolée, on ne tape pas les enfants) toutes les 2 pages. Une histoire à lire quand on est jeune, ou si on a gardé son âme d’enfant et qu’on aime les histoires un peu trop saugrenues. J’ai moi-même encore 10 ans dans ma tête, et ça ne l’a pas fait. Grosse déception.
 

tombeau

 
Publicités

10 réflexions sur “Pinocchio – Collodi & Almanza

    • Il est beau t’as vu *.*
      Ben franchement, du peu de souvenirs que je garde de la version Disney, elle est beaucoup mieux que celle de Collodi :/ Mais après, je pense que c’est un classique de la jeunesse à lire, même s’il n’est pas forcément très très connu ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s