Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot

lesorphelinsAuteur : Vincent Villeminot
Editeur : Sarbacane, Collection Exprim’
Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 216
Date de parution : 2 novembre

 
RÉSUMÉ
 
« Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d’un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort indemne.

Il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager.

Il reconnaît le visage de l’un des tueurs et décide de le suivre. »

 

MON AVIS

Déjà, je tiens à remercier une nouvelle fois les éditions Sarbacane pour l’envoie de ce roman que j’ai été ravie de lire. J’avais très envie de voir ce que donnait la plume de Vincent Villeminot, et je suis très contente d’avoir pu la découvrir grâce à ce roman. Malgré un thème sensible, j’ai trouvé que l’auteur le traitait très bien.

Je me suis lancée dans ce roman avec beaucoup d’appréhension, ne sachant pas comment l’auteur allait le développer étant donné qu’on en sait très peu avec le résumé. L’histoire est dure, voire même violente à plusieurs reprises, et si certaines scènes peuvent gêner, j’ai trouvé qu’elles retranscrivaient bien la dureté de l’événement. Dès le début, lorsqu’on est avec B. et son frère Pierre sur la terrasse d’un des cafés touchés, on comprend tout de suite que le roman va être poignant. A ce moment là, on est comme B., perdu, choqué, effrayé. On tente de comprendre ce qu’il se passe, même si on le devine bien vite.

J’ai trouvé que l’auteur avait réussi à faire de ce sujet sensible, une belle histoire qui nous prend aux tripes, et surtout, avec une morale que chacun devrait prendre en considération, celle de ne pas faire d’amalgame et de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. L’auteur n’exprime pas son point de vue, mais met en scène un personnage détruit, perdu, qui tente de trouver ce qu’il doit faire.

En parlant du personnage principal, on ne connaît pas son prénom, mais juste ce « B. », qui va le caractériser tout au long de l’histoire. J’ai trouvé que ce choix de la part de l’auteur était très judicieux. En faisant cela, j’ai eu l’impression que Vincent Villeminot voulait en quelque sorte, déshumaniser son personnage, le rendre encore plus perdu sans son frère. B. est une personne en colère, qui veut se venger, venger son frère, venger tout ce qu’il a perdu cette nuit-là. On comprend la peine de B., et on se demande tout au long du roman si on aurait réagit comme lui. Cependant, il y a une scène qui m’a assez dérangée, mais je me dis qu’elle ne fait que rajouter de la violence, qui est déjà présente depuis le début. Spoil (surligne pour voir). La scène où B. demande à Layla de se déshabiller m’a un peu gênée, dans le sens où en faisant cela, lui aussi ne respecte pas les croyances des autres. Mais après, ça ne fait qu’accentuer la colère que le personnage éprouve. Fin du spoil.

Quant à l’écriture, j’ai trouvé qu’elle était assez spéciale, très hachée. L’auteur répète souvent plusieurs fois le même mot, ou groupe de mots, et cela retranscrit bien la violence de l’histoire. J’ai beaucoup aimé sa plume, et je me languis de la retrouver dans ses autres romans qui me tentent tous énormément !

Et puis, un des atouts du roman est également le fait qu’il se lit très vite. Les chapitres sont courts, et quand on se dit « Allez, c’est le dernier », vous pouvez être sûr que ce ne sera pas le cas. Résultat, alors que je devais juste lire quelques pages, je me suis retrouvée à le dévorer en une petite journée. Le fait que ce soit un page-turner comme cela, cache le fait que ce ne soit pas un roman bourré d’action. Les pages se succèdent, et nous font oublier que l’action n’est pas la chose la plus importante dans l’histoire.

Les points positifs
– Une histoire poignante qui nous permet de nous replonger dans cet événement et de ne pas oublier ce qu’il s’est passé.
– Un personnage à qui on s’attache puisqu’on comprend sa peine et son trouble.
– Une plume spéciale mais très belle.
– Véritable page-turner qui nous fait dévorer le roman.

Les points négatifs
– Pas énormément d’action, mais c’est vite caché par les chapitres très courts et la dureté de l’histoire.

 

EN BREF

Un roman touchant et dur qui vous permettra de vous replonger dans les événements du 13 novembre, afin de ne pas les oublier. Avec ce livre, vous ressentirez toute une palette d’émotions, que ce soit la tristesse, la colère, l’incompréhension, et soyez en sûr, vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture !
 

0_7c212_ebcedd4a_xl1ee

Publicités

18 réflexions sur “Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot

  1. Ce livre me tentait beaucoup au début, surtout que j’adore les livres de chez Sarbacane, mais en y réfléchissant, j’ai eu de moins en moins envie de le lire… Peut-être à cause du sujet abordé, car j’avais bien aimé la plume de l’auteur dans Instincts !^^ En tout cas, contente que ce roman t’aie plu 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est sûr que le thème est assez dur et violent, mais si tu as aimé Instincts, tu aimeras peut-être celui-là ^^ Après, je ne sais pas, je n’ai pas lu d’autres livre de cet auteur, mais si le sujet te gêne, c’est vrai que ça va être compliqué ! ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s